No Land demain? à Marmande, Dax et Soustons

photo du théâtre de Marmande

No land demain ? en représentation au théâtre Comœdia de Marmande mardi 23 janvier à 20H30- Installation plastique immersive à découvrir jusqu’au 30 janvier au théâtre Comœdia

Après neuf représentations au Théâtre du Pont Tournant à Bordeaux, No Land Demain?  vient de quitter Bordeaux pour Marmande, avant les villes de Dax et  Soustons où l’oeuvre chorégraphique sera jouée au cours de deux représentations, les 25 janvier et 26 janvier à 14H30 ( scolaires) et 20H30.

 

 

Le premier volet de la création bicéphale No Land demain? , l’installation plastique immersive co-réalisée avec Rémi Bénichou, est présentée quant à elle  depuis le 15 janvier et jusqu’au 30 janvier  à Marmande,  où le public pourra découvrir ce  mardi 23 janvier,  l’oeuvre chorégraphique de Faizal Zeghoudi, saluée par la presse comme par les professionnels venus la découvrir à Bordeaux, comme une œuvre majeure de son répertoire.  Ainsi en attestent ces deux témoignages, livrés à chaud, au soir d’une représentation par Eric  Chevance, ancien directeur du TNT Bordeaux et Jean-Claude Falet, directeur artistique du Théâtre Label Etoile

photo d'eric chevanceEric  Chevance, professeur à l’Université
ancien directeur du TNT Bordeaux 

Allez-y ! On ne compte plus les livres, les spectacles, les films qui parlent des migrants. Ce n’est évidemment pas par hasard ni par opportunisme. Comme beaucoup d’entre nous, les artistes, les auteurs, les gens de théâtre ou de cinéma sont bouleversés par l’arrivée de ces gens, et, avec plus ou moins de bonheur, l’expriment avec leur langage. Ce soir, au Théâtre du Pont Tournant, j’ai assisté à une représentation de No Land Demain, une pièce conçue et chorégraphiée par Faizal Zeghoudi. Je le dis tout de suite c’est, de mon point de vue, une œuvre majeure sur la question ! Je ne m’attarde pas sur les qualités des huit danseurs et danseuses, ni sur la précision des mouvements d’ensemble, parfaitement réalisés, là n’est pas l’essentiel. L’essentiel est dans la puissance dégagée durant près d’une heure. La musique, d’abord, est hallucinante, haletante, elle ne laisse aucun répit, ni aux spectateurs, ni aux interprètes. Ceux ci traversent la guerre, puis la mer, ils luttent et s’épuisent, se perdent et se retrouvent. Il faut voir ces corps luttant, résistant, ils vivent et combattent. Il faut voir ces regards perçants, profonds, ils traquent le moindre signe d’espoir. Il faut les voir chuter et se relever et chuter encore. Se serrer les uns contre les autres. On ne peut que ressentir avec eux la terreur des bombardements, l’anxiété de la fuite, l’effroi de la traversée. Aucune concession ici, aucun effet gratuit, c’est un spectacle dur où sans un mot, des hommes et des femmes nous font éprouver ce qui, pour nous, reste encore inimaginable. Jusqu’à la fin. Jusqu’à la sidération. Allez-y. Je ne sais pas si vous passerez une bonne soirée et vous risquez d’avoir du mal à vous endormir ensuite — dans ce cas, vous ferez comme moi, vous écrirez dessus — mais allez-y quand même.

 

photo de jean-claude Falet

 

 

Jean-Claude Falet, directeur artistique du Théâtre Label Etoile  

 

« La forme…et le fond » 

No land demain est d’une force inouïe par sa chorégraphie puissante, une danse coup de poing, des figures lancinantes, pour mieux ancrer dans nos esprits le drame humain qui se joue chaque jour à nos portes. Cette oeuvre m’a fait penser à « May be » de Maguy Marin, par sa danse bien sûr ( pas lourds et répétitifs, figures très organiques, musique vibrante imposant une véritable épreuve sensorielle), mais aussi parce qu’elle est emblématique d’une société qui va inexorablement vers son propre chaos. Maguy Marin nous alertait déjà sur cette société beckettienne en perte de sens et d’humanité. Faizal Zeghoudi est un artiste, il parle avec tout son être et nous fait partager sa vision, rejoignant ainsi la fonction du poète chère à Victor Hugo, celle d’alerter ses contemporains… C’est aussi ce que fait l’ami Jean-Claude Fall dans le magnifique spectacle qu’il a mis en scène: « Ivresses » de Falk Richter,. No Land demain inscrit avec force dans notre chair qu’en refusant les migrants, c’est nous même et nos sociétés que nous condamnons, puisque rien n’est fait contre la destruction de l’humain.  Un spectacle nécessaire, à voir absolument jeudi 25 janvier à l’Atrium de Dax à 20h30 ou vendredi 26 janvier à la salle Roger Hanin de Soustons à 20h30.

 

 

 

No Land demain?  

Les représentations à venir en Nouvelle Aquitaine

Toutes les infos pour réserver vos places à Marmande, Dax et Soustons : 

Pour réserver vos places :

à Marmande Mardi 23 janvier à 20H30
 https://fr-fr.facebook.com/marmande.culture/

à l’Atrium de  Dax Jeudi 25 janvier à 14H30 (scolaires) et 20H30
http://saison-culturelle.dax.fr/no-land-demain

à l’Espace Roger Hanin de Soustons Vendredi  26 janvier à 14H30 (scolaires) et 20H30
https://www.facebook.com/culturesoustons/